Mis à jour le 24/09/2018 (suite aux différents commentaires, mails et échanges avec les lecteurs depuis 2015, j’ai complété cet article avec les nouvelles informations fournies par les lecteurs et avec les réponses aux questions qui reviennent le plus souvent. Je t’invite également à lire les commentaires, ils sont pleins d’informations complémentaires.)

Mon voyage au Kirghizistan , c’est 22 jours de découvertes, plus incroyables les unes que les autres.
Toi aussi, tu souhaites préparer ton voyage, dans ce pays de nomades qui se déplacent à cheval, au milieu de montagnes et de lacs alpins magnifiques.
Tu te demandes quel visa prendre, comment te déplacer, t’organiser sur place, où loger, et si tu peux t’en sortir avec un budget routard ?

Pour échanger avec d’autres voyageurs rejoins le groupe Facebook, Voyager au Kirghizistan. J’ai crée ce groupe très récemment. C’est l’endroit idéal pour échanger les dernières informations, les derniers bons plans et trouver des compagnons de voyage pour tes excursions. N’hésite pas à contribuer et à faire vivre le groupe.

Tu trouveras toutes ces infos dans cet article et pour le reste je t’invite à découvrir le pays à travers mes vidéos:

Faut-il un visa ?

Les Français n’ont pas besoin de visa, pour les séjours de moins de 60 jours. Ton passeport doit simplement être valide durant la durée de ton séjour. Assure toi, qu’il a bien été tamponné à ton arrivée sur le territoire.

Si tu souhaites prolonger ton visa, rends-toi au ministère des Affaires étrangères kirghiz (10a rue Togolok Moldo / rue Toktogul – Bichkek).

Combien coûte le vol ?

Le Kirghizistan n’est pas une destination chère, mais il n’existe pas de vol direct.

Les vols avec escales sont assurés par plusieurs compagnies. Pegasus et Aeroflot sont les plus intéressantes, car elles proposent des escales très courtes : de 380€ à 450€ l’été, en fonction de ta date de réservation.
Pour mon voyage au mois d’août 2014, du 14 août au 5 septembre, j’ai payé mon billet 455 € avec air Pegasus. A l’aller comme au retour, j’ai eu une escale de 2h à Istanbul.

Pour plus d’infos sur le sujet, je te conseille de lire mon article sur comment trouver un billet d’avion pas cher, en moins de 40 minutes.

Comment quitter l’aéroport ?

L’aéroport se trouve à un peu plus de 35 km du centre ville de Bishkek. Des rabatteurs attendent pour les taxis. Le prix de la course, d’une durée de 45 minutes, est de 500 soms (7.14 €). Ils te la proposeront, entre 800 et 1000 soms  (11.42 € ou 14.28 €). Les dollars sont acceptés. Avec un billet de 10$ (500 KGS) tu paieras  le prix juste.

Si tu arrives en journée, tu as la possibilité de prendre le bus 153 pour 50 KGS (0.7 €) qui te mènera en ville en 1 h. Il part de l’extérieur de l’aéroport à l’intersection entre Osh et Chuy prospekt.

Quelle est la monnaie utilisée?

La monnaie officielle est la Som Kirghize. 1€= 70 KGS.

Les distributeurs te proposeront de retirer en KGS ou en $, cependant le KGS est plus simple à utiliser pour les achats du quotidien. Les distributeurs compatibles Visa (type ATM) sont présents exclusivement dans les grandes villes, retire suffisamment d’argent pour pouvoir survivre entre chaque étape en ville.

Pour info, ci dessous la liste de mes retraits avec les commissions des banques locales et de ma banque (BNP):

  • 8000 KGS = 121,33€  dont 7,05€ de commission.
  • 8000 KGS =  121,33€ dont  7,05€ de commission.
  • 14 000 KGS =  210,07€ dont 10,07€ de commission.
  • 15 000 KGS = 226,23€ dont 11,95€ de commission.

 

Quelle langue parle-t-on ?

La langue officielle est le Kirghize. Quasiment personne ne parle l’Anglais.

Le Russe te permettra de communiquer avec tout le monde. Avant de partir, j’ai appris en quelques semaines, des rudiments de Russe grâce à la méthode assimil.

Sur place, j’avais aussi emmené un lexique Kirghize/Anglais.
Garde toujours ce lexique sur toi, je m’en suis souvent servi. Lors des trajets en bus ou taxi, il te permet de faciliter les échanges. 

Dernier conseil: Pour demander le prix des transports, le plus simple reste d’écrire la somme sur ton téléphone ou alors sur la poussière des vitres des voitures.

Quelle est la religion ?

Le pays est majoritairement musulman à 80 %, il y a 17 % d’orthodoxes russes et 3% d’autres religions. Toutes les religions sont encore marquées par le chamanisme et les musulmans aiment  dire qu’ils ont le coran dans un main et une bouteille de vodka dans l’autre.

Comment est la police ?

La police est plutôt honnête. Ma seule mésaventure a eu lieu  dans le Bazar Osh à Bishkek, avec un pote Allemand. Il est connu, que la police interpelle les touristes dans ce lieu, pour leur soutirer de l’argent. Il est recommandé de s’y rendre avec une copie de son passeport.

Ils nous ont interpellés et conduits dans leurs bureaux. Nous étions 2 étrangers et 6 policiers. Je leur ai montré la photocopie de mon passeport. Ils nous ont fait vider nos poches et nous ont fouillés. Ils ont trouvé ma banane plate, sous mon pantalon, dans laquelle se trouvait mon passeport et tout mon argent (10 000 soms soit 142€). En rentrant à l’auberge, je me suis aperçu qu’ils avaient subtilisé un billet de 1000 soms (14.5€).

Il vaut mieux laisser son passeport et ses grosses coupures à l’abri à l’auberge, avant de se rendre dans ce bazar, si tu ne veux pas contribuer à arrondir la fin de mois de ces fonctionnaires.

Où se loger ?

A la montagne, tu as le choix entre les séjours en yourte et le camping. Si tu souhaites camper, prévoit un équipement adapté, il n’est pas rare que la température descende en dessous de 0° la nuit en altitude.
Si tu veux séjourner en yourte, une nuit avec petit déjeuner te coutera 450 KGS (6,4€).
En ville tu trouveras facilement des auberges et des guests houses à des prix raisonnables.
Si tu souhaites vivre chez l’habitant, tu peux faire confiance aux CBT qui proposent de très bonnes Guests Houses pour 500 KGS (7,14 €) petit déjeuner inclus.

As tu des auberges à recommander ?

Si tu es plutôt adepte des auberges de jeunesse, tu trouveras ci dessous la liste de celles où j’ai séjourné.
En bonus tu trouveras une info utile, absente de tous les guides de voyage: l’adresse en cyrillique, indispensable pour demander son chemin:

A Bishkek:
Tunduk Hostel Une des meilleurs auberges dans laquelle j’ai séjourné, tous voyages confondus. Je te la conseille absolument. C’est un endroit propre, confortable avec un bon petit déjeuner. Les propriétaires connaissent vraiment la définition du mot hospitalité et savent créer une véritable ambiance chaleureuse. La piscine et les nombreux espaces communs faciliteront les rencontres avec les nombreux voyageurs qui fréquentent cette auberge. Ils proposent un petit déjeuner gratuit
Adresse et plan

Apple Hostel : Pareil, c’est aussi une très très bonne auberge. Les propriétaires sont très chaleureux et l’ambiance y est très bonne. Il n’y a pas de piscine, mais elle très bien placé. Située juste à coté de la station de bus. Ils proposent un tour de la ville et un petit déjeuner gratuit.

A Kochkor: Bien placé,juste en face de Jailoo Tourism et à 200 m de l’unique restaurant de la ville et du bazar. La famille qui tient la guest  house est très sympa et parle un peu anglais.
Adresse

A Bokonbaevo:
Bel Tam Yurt camp : EmilieBP du groupe Voyager au Kirghizistan recommande ce campement qui est idéalpour une nuit au bord du lac.

A Karakol:
Yak Tour Hostel : Une des pires auberges où j’ai séjourné. La salle de bain est immonde. Évite la.

Turkestan Yurt Camp : Un concept sympa, tu as le choix entre des chambres et des yourtes. Le jardin et les espaces communs te permettront de passer un séjour très agréable, de te reposer après un trek et en plus les douches sont très propres.
Adresse

Sonun Hostel: Jane du groupe Voyager au Kirghizistan recommande cette nouvelle auberge. C’est dans une petite indépendance, toute neuve. La famille (maman, ses 3 enfants et leur bébé chien) est adorable…Vous pouvez y laisser des affaires pendant votre trek et avoir toutes les infos dont vous avez besoin par la mère.

Duet Hostel: EmilieBP du groupe Voyager au Kirghizistan remmande cette auberge qui est très bon marché et à tout ce qu’il faut (dortoir ou yourtes). Elle dispose d’un bar et d’un billard.

A Cholpon Ata:
Apple Hostel : Je te conseille fortement de séjourner dans cette auberge. Elle est tenue par une Kirghize qui vit dans l’auberge avec sa famille. Elle parle un excellent anglais et se fera un plaisir de t’en apprendre plus sur son pays. Elle est bien placée, propre, confortable et le petit déjeuner est un régal.
Adresse

A Tamga :
Tamga Guest House :
Jane du groupe Facebook Voyager Au Kirghizistan recommande également cette Guest House tenue par une charmante famille dans un joli cadre.

A Och :
Apple Hostel
Je n’y ai encore jamais été, mais c’est les mêmes propriétaires qui ont les auberges de Bishkek et Cholpon Ata. Les propriétaires s’y rendent régulièrement et pour les gens voyageurs en sont satisfait. Je m’y rendrais lors de mon prochain passage dans la région.

Où manger ?

La nourriture au Kirghizistan est bonne et bon marché. Le petit déjeuner est toujours inclus que ce soit dans les guests houses ou les auberges de jeunesses.

Les autres repas te coûteront entre 70 KGS (1 €) et 250 KGS (3,5 €), tout dépendra de l’endroit où tu prends ton repas.

Dans les Guest House le diner est à 250 KGS (3,5 €). Les Kirghizes sont très accueillants et chaleureux, ton hôte te proposera un repas très copieux.
Au restaurant  tu mangeras pour 100 KGS (1,42 €) à 150 KGS (2.14 €). Pour ce prix tu peux avoir une viande, du riz et un thé.
Dans la rue tu peux acheter des barquettes toutes prêtes dans les supermarchés, ou bien manger dans les bazars pour 70 KGS (1 €).

Comment rester en bonne santé ?

Le seul vrai risque pour ta santé est la tourista, surtout en montagne. Lorsque tu fais des randonnées et que tu séjournes dans des camps de yourtes, tu es chez des éleveurs. Les cours d’eau alentour sont souillés par les déjections animales. Même si l’eau est claire, elle n’est pas pour autant propre à la consommation. Il est indispensable de la purifier avec une pastille micropur. J’ai toujours purifié mon eau, ce qui m’a permis de ne pas être malade contrairement à d’autres voyageurs qui la buvait sans la traiter.
L’autre risque est la rage, mais comme dans n’importe quel pays, évite de caresser les animaux errants. Il y a des moustiques, mais la dengue, le paludisme et la fièvre jaune sont absents du pays.

Quels sont les moyens de transport ?

Il est vraiment facile de se déplacer au Kirghizistan.

En ville:

Il existe beaucoup de transports en commun, tu pourras  te déplacer en Minibus appelé Marshrutkas. Le tarif est de 10 KGS (0,14 €) quel que soit le trajet, 12 KGS (0,17 €) après 20h. 
A noter qu’il n’y a pas d’arrêt pour les transports en commun, il te suffit de tendre ton bras vers le bas pour faire arrêter ton bus et monter dedans.

Si tu préfères le taxi, fais appeler une compagnie de taxi officiel avec compteur, autrement la course en ville se négocie entre 70 KGS et 120 KGS selon la distance (c’est pour ça qu’il est plus simple de prendre une compagnie avec compteur si tu ne connais pas la distance).

Pour te déplacer entre les villes tu as aussi plusieurs solutions:

Le Stop: C’est le moyen de transport le plus simple. Au Kirghizistan le Stop est une institution. Si tu te postes au bord de la route et que tu lèves ton pouce, quasiment toutes les voitures s’arrêteront. Tous les Kirghizes pratiquent le Stop. Selon ta destination, le chauffeur te fera payer ou non. Si tu as du temps tu peux tout à fait voyager gratuitement, j’ai rencontré plusieurs voyageurs qui se déplaçaient exclusivement comme ça, sans payer, souvent en étant pris par des routiers.

Pour en témoigner Marie une membre du groupe Voyager au Kirghizistan, nous a partagé un témoignage super cool :

👍 Tendez le pouce au Kirghizistan ! 🚗

Petit conseil aux multiples avantages !
1- C’est économique
2- Vous rencontrez des gens trop top !
3- Vous découvrez encore plus le pays, ses paysages, sa culture, sa cuisine ( et oui après vous avoir invité dans leur voitures, certains kirghizes vous invitent aussi à leur table !  )…
4- Parfois ce n’est pas plus long que de prendre une maschruta…

Durant les 7 semaines passées au Kirghizistan, je suis allée de Bichkek a Kochkor, Song Kuul, Issik Kuul ( Tout le tour avec de multiples arrêts/allés retours entre villages et sites touristiques ), Jyrgalant, Arslan Bob, Osh, Sary Moghol ( pic Lénine ), Kazarman, Naryn… tout ça en stop !
La plupart du temps nous étions 2 ( 2 filles ou 1 fille/1 gars), n’avons pas attendu plus de 30 minutes (max !), à toutes heures (8h00, 12h00,22h00… ), sur routes principales ou pistes désertes, sans ennuis ou presque ( 2 conducteurs légèrement alcoolisés )…

N’oubliez pas de préciser que vous ne voulez pas de taxi, n’avez pas d’argent (« niet dienge/ soms » en russe, « archa djok » en Kirghize), souriez… et foncez ! 

Les Minibus appelé Marshrutkas: Ce sont les plus économiques.  Au début de mon séjour, des voyageurs m’avaient dit de privilégier les taxis partagés car les bus Marshutkas pratiquaient le sur-remplissage. J’ai pris plusieurs Marshutkas, j’ai toujours été confortablement assis et elles ne se sont jamais arrêtées pour prendre du monde en cours de route.

Les Taxis partagés: Ce sont des minivans japonais de 7 places. Le principe est de partager le prix total de la course avec les autres passagers. Le chauffeur attend donc que son taxi soit rempli avant de partir. Il s’agit d’un moyen de transport un peu plus cher (généralement entre 100 et 150 soms) mais plus rapide et confortable que les Marshutkas.

Ci dessous, une liste de prix que j’ai recensés, pour les principaux trajets au Kirghizistan. A noter que le tarif évolue en fonction du prix de l’essence et le temps de trajet en fonction de la météo.

  • Bishkek-Kotchkor : 400 KGS / 184 km / 4 h
  • Bishkek-Cholpon Ata : 250 KGS / 250 km / 4 h
  • Bishkek-Karakol :400 KGS /  391 km / 6 h
  • Bishkek-Balykchy : 200 KGS / 171 km / 2 h
  • Bishkek-Naryn:  400 KGS /  307 km / 8 h
  • Bishkek-Osh : 1000 KGS /  619 km / 12 h
  • Kotchkor-Balykchy : 200 KGS /  59 km /1 h
  • Balikchy-Karakol : 200 KGS / 221 km / 5 h
  • Karakol-Cholpon Ata : 150 KGS /  141 km / 2 h

Les membres du groupe, Voyager au Kirghizistan, m’ont  permis de mettre à jour les tarifs et m’ont transmis les tarifs de nouveaux trajets qu’ils ont effectués en 2018, que voici :

Karakol- cholpon ata: 150 KGS
Bichkek – Kashka Suu: 25 KGS
Bokonbaevo – Karakol : 150 KGS
Tokmok-karakol : 500 KGS
Tamchy- Bishkek : 300 KGS
Balakchy-Tamchy : 100 KGS
Tamga – Bishkek : 300 KGS
Kotchkor – Balyktchy : 150 KGS
Balyktchy – Tosor : 300 KGS
Shazka canyon – Tamga : 50 KGS

Tosor – Karakol : 150 KGS
Balykchy -Cholpon Ata : 250 KGS
Bishkek Almaty : 400 KGS
Bichkek-Arslanbob : 1500 KGS 
Arslanbob-Och : 200 KGS 
Arslanbob-Bazar Korgon : 60 KGS
Bazar Korgon-Jalalabad : 30 KGS
Jalal-Abad-Och : 120 KGS
Naryn – Bishkek  : 300 KGS
Bishkek – kyzart : 300 KGS

L’avion: C’est le moyen de transport le plus rapide, si tu souhaites te rendre dans le sud du pays à Osh, sans faire 12h de voiture. Plusieurs compagnies assurent la navette quotidiennement, en moins d’une heure de vol, pour un tarif identique aux taxis. Tu peux acheter les tickets directement à l’aéroport ou en te rendant sur les sites des compagnies Avia Traffic et Kyrgyzstan Air Company.

Quel itinéraire faire au Kirghizistan ?

Mon itinéraire durant mes 3 semaines, a été le suivant:

Bishkek/Kochkor/Lac Song Kul/Kochkor/Kyzyl Oil/Kochkor/Karakol/Altin Arachan/Cholpon Ata/Bishkek/Cholpon Ata/Bishkek

Il est facile de se déplacer au Kirghizistan, mais cela prend beaucoup de temps. Le pays est composé à 95% de montagne et dispose de peu de routes en bons états et facilement praticables. De fait, il est compliqué de faire un tour du pays. Si tu souhaites te rendre dans les principales villes du pays, tu seras obligé de faire des allers retours sur Bishkek, ou du moins de revenir souvent sur tes pas.

Par exemple, si tu vas au sud, à Osh et que tu souhaites te rendre à Naryn, tu ne pourras pas te rendre directement d’une ville à l’autre à moins de louer un 4*4 avec chauffeur privé, à un prix exorbitant. Seule une piste en très mauvais état, car enneigée la plupart du temps, relie les 2 villes. Tu seras donc obligé de remonter sur Bishkek pour redescendre sur Naryn.

Au Kirghizistan la distance ne compte pas, c’est le relief et l’état des routes qui feront que tu pourras te rendre plus ou moins facilement à un endroit.

Comment passer la frontière entre le Kirghizistan et l’Ouzbékistan ?

Plusieurs personnes du groupe, Voyager au Kirghizistan l’ont fait, et tu trouveras ci dessous un résumé des expériences de Coralie, Géraldine et Thomas :

Passer la frontière à Och, vraiment très facile.  Côté ouzbek, les douaniers « repèrent » les étrangers et les font passer devant tout le monde. Ils regardent juste le visa et un coup de tampon et voilà. Ils ne demandent rien, ni pour les médicaments, ni de déclarer mes devises. 

Une fois la frontière traversée, il y a une flopée de taxis (collectifs) pour aller à Andijan, Fergana, Marguilan voir même directement à Tachkent. Il est possible de payer en dollars. Tu peux changer des soms ouzbek au bazar d’Och (il y a quelques bureaux de change à la frontière aussi) mais il ne faut pas trop changer car le taux n’est pas intéressant.

 

IMPORTANT: ne pense pas pouvoir changer tes soms kirghizes en soms ouzbek une fois que tu auras passé la frontière, fait le avant! Personne ne vous prendra tes soms kirghizes, même pas les banques…

Quel est le tarif des agences de tourisme ?

Lorsque tu commences à préparer ton voyage au Kirghizistan, tu vas trouver beaucoup d’informations sur les CBT. Il s’agit d’une ONG Suisse, qui dispose de bureaux avec des coordinateurs indépendants un peu partout sur le territoire Kirghize. Le principe est de faire travailler les locaux pour qu’ils profitent directement des revenus du tourisme. Cependant dans les faits, la démarche est souvent plus commerciale qu’associative.

Concrètement, si tu souhaites passer par un CBT sache que:
Chaque CBT est indépendant. Si tu réserves une excursion du CBT d’une ville A via le CBT d’une ville B, ce dernier prendra une commission. Réserve donc directement dans la ville souhaitée.

Les excursions sont généralement vendues sans le transport. Au Kirghizistan les randonnées à cheval ou à pied ne partent pas des villes. Pour rejoindre ton point de départ et quitter ton point d’arrivée, ils te proposeront un taxi privé généralement hors de prix. Si tu réserves une randonnée via un CBT compare toujours le prix du transport avec un trajet en taxi ou en stop (l’argent reviendra tout autant aux locaux).

Ils ne proposent jamais aux voyageurs seuls de rejoindre un groupe déjà existant, pour diminuer le prix de l’excursion. Ainsi lors de mon excursion de 3 jours autour du Lac Song Kul, j’ai réservé via l’agence Jailoo tourism qui m’a proposé de rejoindre un groupe pour un prix de 5817 KSG (83.1 €). Le CBT de Kochkor me proposait la même excursion au prix de 14 000 KGS (200€). Le premier soir de ma randonnée, je me suis retrouvé avec une dizaine de voyageurs qui faisaient une excursion à cheval de 3 jours comme moi… ceux du CBT étaient ceux qui avaient payé le plus cher. Nous avons dormi dans la même Yourte et avons partagé le même repas…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ci dessous tu trouveras les tarifs standards des agences de tourisme:

Location cheval/ jour: 600 KGS soit 8,50€.
Guide/ jour: 1300 KGS soit 18.6 €.
Nuit avec petit déjeuner en yourte: 450 KGS soit 6.4 €.
Déjeuner en yourte: 450 KGS soit 6.4 €.
Diner en yourte: 450 KGS soit 6.4 €.

A savoir:

-Si tu prends une excursion avec guide, tu devras payer, les repas du guide, son logement et la location de son cheval. Si tu es en groupe, tu pourras partager ces coûts avec tes camarades.
-Tu peux prendre une excursion sans repas, pour réduire les coûts, mais tu devras emporter ta propre nourriture.
-Tu peux, pour les randonnées à pied, simplement réserver les repas et le logement, sans prendre de guide.

Est il nécessaire, de faire appel au service d’un guide, pour les randonnées ?

Les guides sont compétents et biens formés, mais si toutefois tu préfères voyager en indépendant, c’est possible.

Les randonnées à pied:

La majorité des randonneurs que j’ai croisés n’avaient pas de guide. Les sentiers ne sont pas balisés, mais tu trouveras facilement des cartes dans les grandes villes telles que Bishkek ou Karakol.
Tu peux tout à fait voyager en indépendant et loger dans des yourtes réservées à l’avance, dans une agence de voyage. Cette dernière te donnera l’itinéraire à suivre et le nom de la famille qui t’accueillera pour la nuit.
Si tu pars seul, renseigne toi simplement sur la météo, pour partir en toute sécurité.

Les randonnées à cheval:

Tu ne peux pas louer un cheval en indépendant auprès d’une agence de voyage. Par contre, tu peux tout à fait trouver un cheval à louer pour la journée auprès d’un paysan. Si tu es un cavalier expérimenté, un guide n’est pas nécessaire.
Lors de mon séjour à Altin Arachan, dans les hauteurs de Karakol, j’ai loué un cheval à un paysan pour 1000 KGS (14,2€) la journée. A Song Kul j’ai rencontré un français qui avait loué un cheval pour 600 KGS (8,5 €) la journée.
Circuler à cheval sans guide, te permettra de faciliter les rencontres avec les locaux. Tous les cavaliers locaux, que j’ai croisés, lors de ma journée en solitaire avec mon cheval, sont venus me saluer et me proposer de les suivre.

  

Quel budget pour un routard ?

Lors de mes 3 semaines de voyage, j’ai dépensé 1133.96 € vols inclus.

Ci dessous mon budget :

  • Billet d’avion: 455€.
  • Repas: 167.42 €.
  • Hotels: 158.14 €.
  • Transports: 122.04 €.
  • Excursions: 121.67 €.
  • Commissions sur retraits: 36.12€.
  • Depenses non Listées: 69.29 €.
  • Lessive 4.28 €.

Je n’ai pas  toujours été au plus économique. Tu peux dépenser moins en terme de nourriture, d’hôtel et même de billet d’avion. Par exemple les dîners dans les Guests Houses sont facturés 250 KGS (3.5 €), tu peux facilement t’en tirer pour moitié moins en mangeant à l’extérieur, mais j’ai toujours séjourné dans des familles sympas et accueillantes qui me donnaient envie de rester manger avec elles.

Que contenait ton sac ?

Comme pour tout voyage, mon sac ne dépassait pas les 8kg.

A chaque fois je m’arrange pour pouvoir garder mon sac à dos en cabine. Cela me force à ce qu’il ne soit pas trop lourd. Ça m’évite d’avoir à l’attendre une fois arrivé à l’aéroport et surtout, ça évite à la compagnie de le perdre durant l’escale.
Je n’emporte pas de vêtements pour plus que 5 jours, je pense que c’est le compromis idéal pour profiter de son voyage tout en s’arrêtant et en prenant du temps pour soi.
Au Kirghizistan comme partout il est facile de trouver des laveries. Les prix varient de 100 KGS (1.42€)à 300 KGS (4.28€) la machine, selon les endroits. Tu peux aussi laver ton linge gratuitement dans les nombreuses rivières et cours d’eau du pays.

Voici le contenu de mon sac.

Sac décathlon Forclaz 60 :

  • 1 sac à dos (pour la journée)
  • 2 bananes plates (pour mon passeport, ma carte de paiement)
  • 1 jean (Choix personnel)
  • 1 short en jean (Choix personnel)
  • 1 shorts de bain
  • 5 caleçons
  • 5 paires de chaussettes
  • 5 chemises décathlon (j’en ai perdu 1 en début de voyage, 4 m’ont largement suffi)
  • 1 t shirts
  • 1 débardeur
  • 1 cadenas
  • 1 lampe frontale
  • 1 sweat à capuche
  • 1 manteau de ski (je craignais le froid à la montagne, au final j’ai eu de la chance avec le temps et je ne l’ai jamais utilisé)
  • 1 sac étanche
  • 1 Brosse à dent
  • 1 dentifrice
  • 1 appareil photo
  • 1 caméscope
  • 1 Go Pro
  • 1 adapter USB courant
  • 1 Bob
  • 1 paire de lunettes de soleil
  • 1 paire de lunettes de vue de rechange
  • 1 paire de chaussures en tissu
  • 1 paire de chaussures en cuir
  • 1 paire de tong
  • 1 serviette microfibre
  • 1 sac de couchage
  • 1 coussin gonflable (non utilisé)
  • 1 couverture de survie (non utilisé)
  • 1 gourde
  • 1 boite de micropur
  • 1 boite d’anti diarrhéique
  • 1 couverture de survie
  • 1 guide de voyage

Que faut il emmener au Kirghizistan ?

Pour voyager dans le pays, les 3 indispensables que j’avais et que je te recommande de prendre avec toi sont :

Le petit Futé Kirghizistan: C’est le seul guide de voyage exclusivement consacré au pays. Les autres rassemblent tous les pays d’asie centrale et sont donc moins complets.
Il existe assez peu d’ouvrage sur cette destination assez confidentielle. Ce guide te permettra d’en apprendre beaucoup plus sur l’histoire et les traditions du pays. Voir sur Amazon

 

Une boite de micropurPour purifier l’eau claire. En montagne, les campements de yourtes se font chez des éleveurs. Les cours d’eau sont bordés d’animaux et sont souillés de déjections. Même si l’eau est claire, tu dois la purifier pour ne pas tomber malade. Une boite de micropur réduira aussi ton budget eau. Une bouteille d’eau coûte 1€, tandis qu’une pastille de micropur te revient à 18  centimes. Voir sur Amazon

 

 

 

Une couverture de survie: C’est l’objet indispensable à emmener en voyage. Elle est prend très peu de place et peut te protéger de la chaleur, du froid ou de l’humidité. Elle est même assez résistante pour servir de brancard. A moins de 2 € ça serait stupide de s’en priver. Voir sur Amazon

Tu peux également emmener quelques accessoires qui peuvent s’avérer bien utiles :

Une douche solaire : C’est une poche d’eau de 20 litres qui se réchauffe au soleil. Personnellement je me lavais dans les ruisseaux, mais l’eau est aux alentours de 10°. La plupart des voyageurs ne se lavaient pas durant les plusieurs jours de la randonnée à cheval. Si tu n’aimes pas l’eau glacée, tu peux emporter ce gadget et le remplir d’eau quelques heures avant d’arriver au campement pour pouvoir te doucher une fois la journée terminée. Voir sur Amazon

Une ceinture cache billet: C’est une ceinture qui a l’air normale mais elle permet de cacher 20 billets à l’intérieur. C’est le meilleur moyen de dissimuler ton argent. Voir sur Amazon

 

 

Un pantalon d’équitation: Personnellement j’ai beaucoup hésité et je ne l’ai pas pris pour une question de style. Je me voyais mal arriver comme ça dans un camp de nomade. Si tu es bon cavalier tu peux t’en passer, mais si tu n’as pas l’habitude de monter à cheval, je te conseille d’en emmener un. C’est à toi de choisir entre avoir du style ou des douleurs dues aux frottements. Voir sur Amazon

A-t-on facilement accès à internet et à la 3g ?

Le Kirghizistan est l’endroit idéal pour se déconnecter. Déjà c’est à 98% composé de nature et le wifi est assez peu présent. Tu trouveras toujours un peu de wifi dans les auberges de jeunesse et certains restaurants mais le débit est faible.

La couverture 3g est relativement bonne. En ville tu peux facilement acheter une puce locale MegaCom ou Beeline  pour 300 soms et rechargé ton crédit dans les boutiques.

  • De France au Kirghizistan : l’indicatif est le + 996 .
  • Du Kirghizistan à la France : l’indicatif est le + 33.

Y a t il des applications utiles à avoir sur son smartphone ?

Le débit étant assez lent, il est plus sage de télécharger les applications avant de partir. Que tu sois sur Android ou Iphone, il te faut absolument :

Maps.me – Mon application de cartes hors connexion préférée, c’est gratuit. Tu peux te géolocaliser et suivre des itinéraires en étant hors ligne. Il y a énormément de route et de sentiers, c’est le meilleur GPS pour voyager.

Quelle est le meilleur moment pour visiter le Kirghizistan ? Peut on y aller en dehors de l’été  ?

La période idéale est de juillet à septembre. En dehors de ces périodes la randonnée et le camping sont possibles mais les cols sont enneigés et les paysans ont démontés leurs yourtes. Tu devras te débrouiller par tes propres moyens.

Si tu souhaites avoir plus d’informations sur un voyage hors saison, tu trouveras un retour d’expérience de Stéphane, un lecteur du blog : sur cette page .

Comment sont les gens ?

Les rencontres avec les locaux comme avec les autres voyageurs peuvent avoir une grande influence sur ta vision du pays.

Les locaux:
Les Kirghizes sont un peuple de nomades vivant dans un milieu montagnard et rude. En tant que voyageur tu rencontreras des gens qui se montreront accueillants, chaleureux et honnêtes. Je ne me suis jamais senti en insécurité au Kirghizistan.

Les autres voyageurs : 
Si tu vas au Kirghizistan c’est sans doute que tu es un amoureux de la nature et des grands espaces et que tu as envie de voyager dans un pays encore confidentiel et hors des sentiers. Les voyageurs que j’ai rencontrés étaient tous des routards expérimentés, ayant vécu des expériences singulières dans des destinations assez peu communes. Je peux te garantir que les discussions que tu auras des discussions étonnantes et inspirantes dans chacune de tes auberges.

Si tu as d’autres questions, ou conseils, n’hésite pas à les laisser en commentaire.